>> Voir toutes nos informations sur Guadeloupe

 

Guadeloupe - Basse terre, Ville de Basse Terre

Dominée par l'imposante silhouette de sa grande Dame (la Soufrière 1467 m), la Basse-Terre est une des ailes qui forment le papillon de la Guadeloupe

La Basse-Terre est un massif montagneux couvert, par une magnifique forêt tropicale de 17 000 ha classée Parc National depuis 1989. Celle-ci  comprend de nombreux itinéraires de randonnées balisés et d’intensité variable. Sa végétation luxuriante (plus de 3000 espèces d’arbres) abrite une faune exotique, sans animaux venimeux. Avec ses chutes, cascades, bassins, parcs, plantations diverses…!

Elle est aussi bordée de plages de galets et de sables couleur ocre, brun, noir ou rose, ainsi qu’une fabuleuse réserve sous-marine mondialement connue : la Réserve du Commandant COUSTEAU.
 

La Basse-Terre abrite de nombreux témoignages de la diversité culturelle de l’île : église catholique et temple hindou, vestiges archéologiques des premiers habitants et fort militaire du XVIIème siècle. La ville qui porte le même nom, chef lieu du département, est un véritable livre d’histoire...

La ville de Basse Terre
Chef lieu de la Guadeloupe, Basse-Terre est nommée ainsi en fonction du vocabulaire marin désignant une terre protégée des vents.
Située aux pieds de la Soufrière, la ville a connu une histoire très riche. En 1643, Charles Houël, gouverneur et sénéchal de la Guadeloupe, achète ces terres à la Compagnie des Iles d’Amérique. En 1650 il construit alors le fort et déplace la population sur la rive droite de la rivière qui la traverse (Le Galion). En 1702 après la fondation de la ville, les anglais l’incendient et l’occupent pendant sept ans ce qui entraine le développement de Pointe à Pitre.
C’est en 1802 que le Colonel Delgrès protègera la ville face au Général Richepance venu pour rétablir l’esclavage. Après de multiples combats Delgrès capitule et meurt en héros. Basse-Terre connait alors un réel déclin et la Seconde Guerre Mondiale  ne fait que renforcer cette position. En 1976 l’éruption de la Soufrière entraine l’évacuation de la ville.
Aujourd’hui classée ville d’art et d’histoire  elle est une bonne représentation de l’architecture créole depuis l’arrivée des premiers colons, sa cathédrale dédiée à Notre dame de Guadeloupe est l’une des plus ancienne de l’archipel. En pleine mutation, elle offre aujourd’hui une image plus contemporaine !

Superficie : 578 habitants et 12 410 hab

Sources "Les îles de la Guadeloupe"